Publié dans Chroniques

[Chronique] « Marquer les Ombres » – Veronica Roth

J’ai enfin terminé ma lecture de Marquer Les Ombres par Veronica Roth publié chez Nathan (Lire en Live)  le 17 janvier 2017. Après un long mois, j’en suis arrivée à bout. Non pas qu’il soit mauvais, loin de là, mais plutôt complexe.

Marquer les ombres par Roth

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un « don », un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, sœur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.

Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider… ou décider de se détruire.

Je vous avoue que j’avais une petite appréhension avant de commencer cette lecture car la saga Divergente ne m’avait vraiment pas plu, d’ailleurs je n’ai même pas terminé le premier tome… #shame. Il n’empêche que j’ai tout de même acheté ce livre, non seulement pour donner une deuxième chance à Veronica Roth, mais aussi parce que cette couverture quoi ! Elle est MA-GNI-FIQUE.

Heureusement, je me suis rendue compte dès les premières pages que cette duologie n’avait rien à voir avec Divergente mais alors rien de rien et pour moi, c’est tant mieux. L’univers est totalement différent et créé de toutes pièces par l’auteure, que ce soit la culture, le vocabulaire, l’architecture, l’organisation de la société, etc. J’ai vraiment adoré l’univers que Veronica Roth nous propose mais j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire au début. Le premier tiers du livre est vraiment introductif et descriptif. En effet, cette introduction est nécessaire mais très longue. J’ai eu du mal à retenir les noms des personnages, qui est qui, qui vient d’où… J’étais vraiment perdue car c’est très complexe pendant un bon moment mais sachez que vous pouvez trouver un petit glossaire à la fin du livre qui aide un peu !

Dans le roman, on suit deux personnages principaux qui sont Akos, un jeune Thuvésit, et Cyra, la sœur de Ryzec gouverneur ou plutôt dictateur de la nation Shotet. Dans l’univers créé par Veronica Roth, certaines familles sont choisies et chacun des descendants à un « destin » réputé inévitable. D’entrée on connait les destins d’Akos et Cyra bien avant que l’action ne commence. Honnêtement, je m’attendais à des destins de fou et sur le moment j’étais là « ouais c’est juste ça, ok ». Ça ne m’a pas fait plus d’effet que ça donc j’étais un peu déçue. Les personnages ont également des dons-flux, propres à chacun.

Les nations Thuvésit et Shotet sont totalement opposées comme nous le dit le résumé. Après avoir vu leur père être tué devant leurs yeux par les Shotet, Akos et son frère deviennent les prisonniers de Ryzec. Akos ne va pas être enfermé mais est contraint de vivre avec Cyra car il est le seul à pouvoir dompter le don-flux de la jeune fille. Le tournant de l’histoire laisse présager un rapprochement entre les deux personnages principaux mais leur histoire reste en arrière-plan au profit de leurs aventures, ce que j’ai apprécié car je ne voulais pas qu’une romance s’immisce de trop là-dedans. Quand l’action commence enfin donc à partir de la moitié du livre, j’étais happée dans l’histoire car le rythme s’est intensifié et je voulais à tout prix savoir le dénouement !

Les personnages principaux sont crédibles et attachants, derrière leur armure ils sont très sensibles car ils ont vécu des événements traumatisants notamment la perte d’un parent. Cyra est une combattante hors pair mais au cœur énorme malgré le rejet qu’elle a subit de la part de son père et de son frère. Quant à Akos, c’est un jeune homme humble et fort qui ne baisse jamais les bras et qui veut tout faire pour libérer son frère des griffes de Ryzec quoi qu’il lui en coûte !

Par conséquent, malgré la longueur et la complexité de la mise en place de l’univers, ce roman m’a conquise par ses personnages, l’intrigue et surtout la fin avec des révélations qui nous laisse sans voix ! Je n’en dévoile pas plus sur l’histoire pour ne rien spoiler car la lecture en vaut la peine 🙂

J’ai vraiment hâte au tome 2 !

5

Publié dans C'est lundi, que lisez-vous ?

[C’est lundi, que lisez-vous ?] #4

Hebergeur d'image

Ce rendez-vous organisé par Galléane !

→ On répond donc chaque lundi aux 3 questions suivantes :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée ?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment ?
  3. Que vais-je lire ensuite ?

CE QUE J’AI LU

Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour  Résultat de recherche d'images pour

Que de belles lectures ces dernières semaines ! Pour commencer, j’ai terminé Bleu Saphir qui est le tome 2 de la trilogie Rouge Rubis et je songe beaucoup à regarder les films car j’aime bien comparer ^^

Ensuite, j’ai lu l’excellent premier épisode de la saga Vingt-Huit grâce à l’auteure, Sophia Laurent que je remercie encore. Ma chronique est par ici !

Enfin, j’ai terminé après 1 long mois ma lecture de Marquer Les Ombres. J’ai mis un peu de temps à le lire mais je l’ai beaucoup aimé et la fin est juste… whaaaaat ? Ma chronique est par là 🙂

CE QUE JE LIS

No love no fear (Play with me #1) Là où tu iras j'irai

CE QUE JE VAIS LIRE

 Résultat de recherche d'images pour

Publié dans Chroniques

[Chronique] « Vingt huit : épisode 1 » – Sophia Laurent

En cette fin de semaine peu productive, je vous parle de ma dernière lecture : « Vingt-Huit » de Sophia Laurent. J’ai découvert l’auteure grâce à Twitter, j’ai entendu beaucoup de bien des ses écrits précédents alors quand elle a proposé d’envoyer ce premier épisode à plusieurs blogueurs, je me suis laissée tenter ! Merci beaucoup à elle pour cet envoi 🙂

Vingt-huit - Episode 1 par [Laurent, Sophia]

Elle s’appelait Olivia. Désormais, elle est Vingt-huit, un Chiffre destiné à tuer ou se faire tuer.
Auprès de trois alliés, elle va devoir apprendre à manier son nouveau pouvoir pour lutter contre des dangers aussi extrêmes les uns que les autres. L’un d’eux : Erebe… et sa soif d’abattre Olivia, son opposé.

Le résumé est court mais percutant, tout comme ce premier épisode de « Vingt Huit ». Dès les premières secondes, nous sommes plongés dans l’inconnu avec Olivia qui se réveille au beau milieu de nul part sans se souvenir de comment elle est arrivée là. Le lecteur est tout aussi perdu qu’elle et j’aime beaucoup être perdue dans un début de roman !

Olivia se retrouve donc dans un champ et décide de marcher jusqu’à une ferme où elle est recueillie par un certain Cane qui lui annonce qu’elle a atterri dans une ville située à plusieurs heures de route de chez elle. Olivia n’y comprend absolument rien et demande à Cane de la conduire chez elle au plus vite. Là, on se dit « ok tout va bien elle va rentrer chez elle saine et sauve ». Bien évidemment, ça ne va pas être aussi simple que ça ! Lors d’un arrêt dans une station service, Olivia se fait attaquer par une jeune fille blonde qui lui laisse une étrange marque sur la peau : 28, c’est ici que tout commence vraiment. Peu à peu, Olivia va comprendre qu’elle est désormais un chiffre à la merci d’un organisation appelée : les Créateurs. Sa vie prend désormais un tournant très particulier et des plus dangereux.

L’univers est vraiment original, chaque chiffre à un pouvoir très spécifique. Ils doivent se battre entre eux et semer le chaos dans le but de gagner de l’argent et des avantages de la part des Créateurs. En tout, il existe 30 Chiffres mais dès que l’un d’entre eux est tué, il est directement remplacé. Olivia va devoir se battre pour survivre mais aussi trouver des alliés. J’ai trouvé qu’Olivia avait des réactions très réalistes surtout en début de roman, quand on lui parle de cette organisation et des Chiffres, elle n’en croit pas ses oreilles, elle panique et veut seulement rentrer chez elle en pensant qu’en refusant la réalité elle n’aurait pas à l’affronter. Les autres Chiffres sont des personnages secondaires très travaillés avec chacun un pouvoir qui correspond bien à sa personnalité.

Le récit est haletant car l’action est omniprésente mais beaucoup de détails sont encore sombres : qui sont les Créateurs ? Comment créent-ils les Chiffres ? Quel est leur but ultime ? Qui est gentil ou méchant parmi les Chiffres ? Autant de questions qui donnent envie de poursuivre cette saga prometteuse.

J’aime vraiment beaucoup cet univers mais j’espère que l’auteure ne mettra pas trop de personnages en place car 30 chiffres ça fait du monde ! J’attends impatiemment le deuxième épisode. En attendant, vous pouvez trouver cet ebook ici actuellement à 0,99€ et suivre Sophia Laurent sur Twitter par ici.

6

Publié dans Chroniques

[Chronique] « Evaron » – Miana Bayani

Je vous parle aujourd’hui d’un roman auto-édité de la jeune auteure Miana Bayani qui s’intitule « Evaron » et que j’ai reçu dans la box de janvier Mille et un livre.

Evaron par [Bayani, Miana]

Quand Eva doit changer de lycée en cours d’année, elle est tout sauf ravie. D’ailleurs, la joie n’existe plus depuis l’accident. Depuis ce jour, elle n’attend plus rien, n’espère plus rien ; juste qu’on lui fiche la paix. Son entourage n’est cependant pas de son avis. Malgré elle, elle se voit forcée de faire à nouveau confiance, de lâcher prise. De vivre.

Quand Aaron rencontre Eva, froide, distante et insupportable, il est tout sauf content. D’ailleurs, il n’a jamais ressenti grand-chose puisqu’il a toujours vécu dans l’ombre des expectations de son entourage. Aux côtés d’Eva, qui ne lui ressemble en rien, il va apprendre à contrôler sa vie et à faire ses propres choix.

Ça fait déjà quelques semaines que j’ai terminé cette lecture mais j’ai laissé traîner la chronique… pardooooon ! Bref je me rattrape tout de suite.

D’abord, je ne suis pas très fan de la couverture, mais passons car le roman est très bon. Le personnage principal est Eva, une jeune fille presque asociale et à qui on aimerait donner des claques car au début, on ne comprend absolument pas pourquoi elle se comporte ainsi et elle semble très désagréable. Dans son nouveau lycée, elle rencontre Aaron qui va être chargé par le proviseur de lui donner des cours supplémentaires tous les jours pour pallier aux lacunes qu’elle a accumulé à force de ne rien faire au lycée. Pourtant, la jeune fille ne l’entend pas de cette façon et va tout faire pour l’éviter.

Eva évoque à plusieurs reprises un dénommé Will, à qui elle semble se confier en pensée. Mais qui est Will ? Et pourquoi n’est-il pas aux côtés d’Eva ? On se pose beaucoup de questions pendant toute la première partie du récit et au fur et à mesure ces questions trouvent leur réponse. L’histoire est construite de manière très intelligente, de sorte que les mystères planent du début à la fin !

En revanche la romance m’a parue un peu « déjà vue », rien de très original. Aaron va constamment essayer d’apprivoiser Eva, ils vont découvrir chacun les secrets de l’autre et se rapprocher doucement mais sûrement, cela reste donc une belle histoire d’amour. Le thème du deuil est très présent mais sont également traités les relations avec les parents ainsi que d’autres problèmes d’adolescents tels que les amitiés et les rivalités.

Les personnages secondaires sont très importants dans ce roman car ils participent réellement à l’histoire et l’avancée des événements. Ils ne sont pas juste là pour décorer et j’ai trouvé ça intéressant. Le point de vue est partagé entre Eva et Aaron, on a donc accès aux émotions, sentiments et pensées de chacun d’eux tour à tour, la lecture est donc plutôt rythmée.

Miana Bayani est une jeune auteure mais j’ai beaucoup aimé son écriture car elle joue avec les émotions et surtout avec les mots. En effet, à chaque début de chapitre raconté par Eva, on trouve un mot avec sa définition, qui représente son état d’esprit à ce moment précis. Quand c’est au tour d’Aaron, on trouve une citation qui lui tient à cœur.

Finalement, ce livre est une romance typique mais raconte certaines épreuves de la vie avec brio et avec une très belle plume. Miana Bayani mérite vraiment d’être lue alors je ne peux que vous conseiller ce roman !

Vous pouvez le trouver sur Amazon en cliquant ici  !

5

Je compte lire son nouveau roman « Quatre Années » dont le synopsis est carrément différent mais qui me tente beaucoup.

Publié dans Chroniques

[Chronique] « Il faut sauver John Lennon » – Mo DAVIAU

Grâce à NetGalley et aux Editions Presses de la Cité j’ai pu lire « Il faut sauver John Lennon » de Mo Daviau publié le 16 février 2017. Je les remercie pour cette lecture !

Résultat de recherche d'images pour

« Et si vous pouviez remonter le temps pour voir le concert de n’importe quel groupe, lequel choisiriez-vous ? »

Karl Bender, barman et rocker, mène une vie tranquille jusqu’au jour où, à la recherche de ses vieilles rangers, il découvre dans son armoire un portail temporel. Son pote Wayne, informaticien, parvient à créer une machine capable de le contrôler. Une véritable aubaine : ils peuvent maintenant assister aux concerts les plus mythiques… et, fines mouches, mettre en vente des places pour les clients du bar ! Wayne, pour sa part, ne veut pas s’arrêter là. Il va faire quelque chose de grandiose : empêcher l’assassinat de John Lennon.

Pour commencer, je dois dire que la couverture me plaît beaucoup avec le côté vintage de la cassette audio. La couverture et le résumé promettent un roman original et amusant alors je me suis dis : pourquoi ne pas me laisser tenter par un petit retour dans le passé ?

En lisant ce résumé, je m’attendais à un roman avec des péripéties dans le but de sauver le très célèbre John Lennon et je me suis trompée. En effet, ce roman est plutôt feel-good et il traite principalement de la nostalgie, ce qui lui donne un côté très attendrissant.

Les personnages sont vrais et authentiques, Karl et Wayne sont deux quarantenaires dont la vie n’est pas celle qu’ils s’étaient imaginés plus jeunes mais qui partagent une passion commune pour la musique, notamment le rock. Ce ne sont pas des hommes restés adolescents dans leur tête comme on pourrait le penser aux premiers abords mais des hommes qui ont vécus des choses, qui ont des forces et des faiblesses et comme n’importe quel être humain, qui ont également des regrets.

A son âge, Karl se rend compte qu’il aurait peut-être dû faire d’autres choix, prendre un autre chemin à un moment donné de son existence. Alors, quand il découvre un portail temporel dans son appartement, il ne tarde pas à en faire usage avec son ami Wayne !

Ils partent à plusieurs reprises dans le passé pour assister à des concerts mythiques ou simplement revivre les concerts auxquels ils ont été. Mais un jour, Wayne veut faire plus ! Il veut sauver son idole, John Lennon ! Cependant, suite à une mauvaise manipulation informatique, Wayne se retrouve en l’an… 980 😮 Karl va alors engager un physicienne, Lena, pour l’aider à ramener Wayne dans le présent. Lena est une jeune femme au style particulier, avec un humour à couper le souffle et beaucoup de répondant. Pourtant, son caractère se révèle être une carapace et nous allons au fur et à mesure en découvrir plus sur sa vie et les blessures enfouies au fond d’elle.

Il est parfois difficile de suivre avec autant de sauts dans le temps, c’est le gros bémol de ce roman malheureusement mais l’écriture reste très fluide et l’histoire est prenante. Ce roman nous permet aussi une réflexion concernant nos propres regrets. Si vous pouviez revenir en arrière, le feriez-vous ? Que changeriez-vous ? Quelles seraient les conséquences ? Autant de questions que Karl va se poser ou ne pas se poser, à tort. Nous avons tous voulu à un moment ou un autre changer une chose de notre passé alors on se sent forcément concerné. Il nous montre cependant que malgré tout ce que l’on pourrait tenter, le destin à son rôle à jouer et certaines personnes finissent toujours par se retrouver.

En fait, ce livre est rempli d’amour ! L’amour au sein d’un couple mais également l’amour fraternel entre deux meilleurs amis que la vie à réunis au détour d’un bar. Les personnages sont attachants chacun à leur manière et sous cet humour se cache une dimension plus profonde et qui pousse à réfléchir, c’est ce que j’ai vraiment apprécié. Malgré des voyages dans le temps pas assez structurés à mon sens, ce roman est une bouffée d’oxygène qui pourrait très certainement vous surprendre comme il m’a surprise !

4

Le roman est accompagné d’une playlist rock comme on les aime, la voici :

https://play.soundsgood.co/playlist/il-faut-sauver-john-lennon

 

Publié dans Chroniques

[Chronique] « Calendar Girl 3 : Mars » – Audrey CARLAN

Eh oui, j’ai lu le tome 3 de la saga Calendar Girl malgré ma déception de Février et je vous en parle tout de suite !

Résultat de recherche d'images pour

Avant de s’envoler vers sa prochaine mission, Mia fait un petit séjour à Las Vegas où elle retrouve sa soeur et sa meilleure amie. Elle en profite pour aller rendre visite à son père qui est toujours dans le coma. Elle a rendez-vous avec son usurier pour lui remettre le deuxième versement, et cette rencontre n’est pas des plus sympathiques ! Mais la voilà à nouveau dans un avion, direction Chicago, pour y retrouver le bel Anthony Fasano, propriétaire d’un restaurant italien.

Je n’ai pas baissé les bras et j’ai décidé de laisser une autre chance à Audrey Carlan et sa célèbre saga. Dieu merci, ce tome est trèèèèès loin de celui du mois dernier !

En début de mois, Mia est de retour dans sa ville natale, Las Vegas, pour rendre visite à sa meilleure amie, à sa petite sœur ainsi qu’à son père toujours dans le coma mais surtout pour continuer de rembourser Blaine, qui est accessoirement son ex. Ce début m’a plu, et j’aimerais beaucoup en savoir plus sur Blaine et la relation que lui et Mia ont entretenu car on voit bien qu’elle ne le laisse pas indifférent !

Nous suivons ensuite Mia dans la ville des vents, Chicago où elle rencontre son nouveau client Anthony Fasano, directeur d’une très célèbre chaîne de restaurants italiens. Encore une fois, son client est beau comme un Dieu et boxeur à ses heures perdues mais cette fois, il y a très peu de chances que Mia touche le bonus de 20 000$ comme avec ses précédents clients 😉 Je ne vous en dirait pas plus mais sachez que ce tome est vraiment différent et on y découvre une nouvelle facette de la jeune femme, ici elle apporte surtout son soutien à son client, ce que j’ai vraiment apprécié.

Ce cher monsieur Fasano est le seul héritier masculin d’une grande famille italienne et sa mère compte beaucoup sur lui pour faire de beaux enfants qui porteront son nom et prolongeront la lignée. La chaîne de restaurants « Fasano » est une affaire familiale où tout le monde à son rôle à jouer. Mia se retrouve donc plusieurs fois au cœur de repas de famille au bras de Tony où on la sent quelque peu mal à l’aise, elle qui n’a jamais réellement eu de famille. Pourtant, elle est très touchée par l’amour que se portent Tony, ses 4 sœurs, leur mère et même Hector, le meilleur ami de Tony qui fait quasiment partie de la famille.

C’est une famille très soudée et typiquement italienne : ils parlent fort et sont plutôt tactiles ! Comme pour Alec dans le tome précédent, j’ai trouvé que le cliché était un peu exagéré, c’est le seul bémol que j’ai trouvé à ce troisième tome.

Nous retrouvons également plusieurs interventions de Wes ce mois-ci, ce que j’ai beaucoup aimé car c’est un personnage auquel je m’étais beaucoup attachée. Mia prend le temps de réfléchir un peu plus à ses sentiments à son égard mais bien évidemment il lui reste encore plusieurs mois avant de pouvoir « vivre sa vie ».

Au final, je suis très contente d’avoir poursuivie l’aventure Calendar Girl pour le moment avec cet opus qui m’a émue à plusieurs reprises. Si le comportement de Mia était décevant en février, elle semble se reprendre en main et heureusement ! Je redoute toujours le prochain tome, j’espère qu’il sera lui aussi à la hauteur. 🙂

5

Mes autres chroniques de la saga :

Résultat de recherche d'images pour   Résultat de recherche d'images pour "calendar girl février"

Publié dans Tag

Tag PKJ : 100% féminin

Je reprends aujourd’hui le dernier tag/test PKJ sur le thème 100% féminin !

1) Quelle est votre auteure préférée ?

Je ne vois personne d’autre que… JK Rowling.
Pardon, c’est trop facile me dites-vous ? 😛

2) Quelle est votre héroïne de roman préférée ?

Je ne dirais pas que c’est ma préférée car difficile de choisir mais j’aime beaucoup Ivy Westfall dans The Book of Ivy, déterminée et courageuse mais aussi sensible.

Résultat de recherche d'images

3) Citer un roman qui propose un message féministe.

Nous sommes tous des féministes de Chimamanda Ngozi Adichie que je n’ai pas encore lu mais ça ne saurait tarder !

Nous sommes tous des féministes / Les marieuses par Adichie

4) Citer un roman avec une fille/femme sur la couverture.

To all the boys I’ve loved before de Jenny Han qui est dans ma PAL en VO.

À tous les garçons que j'ai aimés par Han

5) Citer un roman qui met en scène un groupe de filles/femmes.

Quatre filles et un jean, Tome 1 d’Ann Brashares que j’ai lu il y a quelques années mais je n’ai pas accroché du tout…

Quatre filles et un jean, Tome 1 : Le premier été par Brashares

6) Citer un roman qui met en scène un personnage féminin LGBT+.

Le fameux Celle dont j’ai toujours rêvé de Meredith Russo qui attend dans ma PAL.

7) Citer un roman qui propose plusieurs points de vue féminins.

Dans Nos âmes jumelles de Samantha Bailly, les points de vue sont partagés entre Sonia et Lou.

Résultat de recherche d'images

8) Citer un livre dans lequel une fille sauve le monde.

Rien ne me vient à l’esprit excepté Katniss dans The Hunger Games mais je ne suis pas sûre qu’elle sauve le monde à proprement parler ^^

9) Quel personnage secondaire féminin préférez-vous au héros de son roman ?

Sans hésiter Hermione dans la saga Harry Potter !

Ce fan art *_*

10) Citer un livre écrit par un homme qui met en scène un personnage principal féminin.

The Cruelty écrit par Scott Bergstrom mais dont l’héroïne est Gwendolyne, une jeune fille de 17 ans.