Publié dans Chroniques

[Chronique] « NEED » – Joelle Charbonneau

Bonjour à tous, je chronique aujourd’hui le roman NEED de Joelle Charbonneau aux éditions Milan (Page Turners),  reçu dans la box Mille et un Livres de novembre dernier. Je vous avoue que je ne l’aurais peut être pas acheté mais j’ai été heureuse de le recevoir, le résumé me faisait envie !

Afficher l'image d'origine

Désir: Envie de posséder un objet ou de réaliser un rêve.

Besoin: Nécessité de détenir quelque chose ou d’accomplir un acte essentiel à votre vie.

De quoi avez vous besoin ?

Les adolescents du lycée de Nottawa se réunissent tous sur NEED, un nouveau réseau social qui leur promet de répondre à leurs besoins sous couvert d’un total anonymat, quels que soient ces besoins… Et quelles qu’en soient les conséquences. Car, c’est bien connu, on n’a rien sans rien. Et si au départ la contrepartie semble dérisoire, il y a bientôt des morts dans la petite communauté…

Dans ce roman aux allures de thriller psychologique pour ados, nous rencontrons beaucoup de personnages. En effet, chaque chapitre nous fait suivre un lycéen de Nottawa inscrit sur NEED, le nouveau réseau social qui promet de satisfaire tous leurs besoins. Les chapitres sont très courts, le rythme est donc assez intense mais j’ai trouvé vraiment frustrant de changer de personnage toutes les 5 pages et j’ai regretté ne pas pouvoir en savoir plus sur chacun d’entre eux…

Le personnage qui revient le plus souvent est Kaylee, une lycéenne un peu mal dans sa peau et en total conflit avec sa mère. Son meilleur ami s’appelle Nate et je l’ai beaucoup aimé, il est toujours très présent et protecteur avec elle, même quand elle l’envoie soudain balader. Nous apprenons également que Kaylee a un petit frère malade, il attend une greffe de rein et elle est déterminée à lui en trouver un à tout prix. Alors quand NEED lui demande ce dont elle a besoin, c’est évidemment ce qu’elle répond : elle a besoin d’un rein pour son frère. Elle est la seule à faire une demande de ce genre, un VRAI besoin.

Pourtant, le personnage de Kaylee m’a un peu agacée car bien sûr je comprends sa volonté de sauver son frère mais ça tourne vraiment à l’obsession chez elle, c’est assez troublant d’apprendre ce qu’elle a déjà fait pour tenter de trouver un rein compatible… Elle s’apitoie beaucoup sur son sort alors que c’est son frère qui risque de mourir mais lui semble bien mieux accepter sa maladie ! Vous l’aurez compris, avec ces quelques points négatifs j’ai eu du mal à entrer dans cette lecture mais ensuite je ne l’ai plus lâchée car j’avais beaucoup trop envie d’avoir des réponses et de savoir la suite.

Je n’ai pas été déçue de continuer ma lecture, ça m’a donné l’impression d’un puzzle dont les pièces s’assemblaient assez doucement pour nous laisser toujours dans l’attente, dans l’angoisse. La fin a été pour moi un choc, je ne m’y attendais vraiment pas donc j’ai terminé ma lecture sur une note positive. L’auteure réussit à tenir le suspense jusqu’au bout et nous permet de réfléchir sur les notions de désir et de besoin. Où est la limite ? Qu’est ce que j’aimerais ? Qu’est ce qui m’est vraiment nécessaire ? Ce roman a une vraie dimension « philosophique » mais reflète aussi notre société et notamment notre addiction aux réseaux sociaux surtout chez les jeunes. Elle nous fait vraiment prendre conscience de l’égoïsme du monde dans lequel nous vivons : jusqu’où les gens pourraient aller pour la richesse, le pouvoir ? Eh bien très très loin selon ce roman, quitte à bafouer toutes leurs valeurs morales et c’est carrément terrifiant car cruellement réaliste.

En bref, malgré un début de lecture difficile, je souligne l’intelligence de l’intrigue et de la critique des réseaux sociaux. Cela fait du roman, un coup de poing plutôt efficace qui devrait pousser les adolescents susceptibles de le lire à réfléchir à leurs propres actes dans la vie de tous les jours ainsi qu’à leurs activités sur le net.

4

L’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ? 🙂

Publicités

3 commentaires sur « [Chronique] « NEED » – Joelle Charbonneau »

    1. Le thème reste très bien abordé même si c’est un peu extrême mais je pense qu’il faut quelque chose de très percutant pour faire passer le message aux plus jeunes !
      Je pense au final qu’on a dépassé le stade où il faut nous apprendre qu’internet c’est dangereux et c’est pour ça que c’est bof pour nous ^^

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s