[Chronique] « No love, no fear #1 : Play with me » – Angel Arekin

Petite chronique du jour sur le premier tome de la trilogie No love, no fear écrite par Angel Arekin et qui s’intitule Play with me. Je remercie NetGalley et Hachette (Black Moon) pour cette lecture !

Couverture de No love no fear, Tome 1 : Play with me

À l’adolescence, les liens parfois se renforcent… jusqu’à se briser. Depuis l’enfance Erine, Maël et Yano étaient amis. Quand Maël et Yano réalisent qu’ils sont en fait tous les deux amoureux d’Erine, ils font un pacte : ne jamais rien tenter avec elle. Mais ni l’un ni l’autre ne tiennent parole, et une tragédie se charge de mettre fin au triangle amoureux, en même temps qu’à l’amitié de l’inséparable trio. La mort de Maël plonge Yano et Rine dans la culpabilité, et les sépare. Des années plus tard, alors que Rine entre à la fac, elle se trouve confrontée au beau et irritant Yano, qui semble lui vouer une haine sans bornes. Alors que Rine veut tout faire pour s’affranchir de leur passé, Yano la met au défi de parvenir à l’oublier. Il l’entraîne dans un jeu étrange, où l’amour et la peur sont exclus, pour la ramener à lui et la garder sous son emprise. Mais qui possède vraiment l’autre ?

Malheureusement, ce roman ne m’a pas touchée comme je l’attendais et a donc été plutôt décevant pour moi. Je vais commencer par le seul point positif que j’ai trouvé : l’intrigue par rapport au personnage de Maël. En effet, Rine, Maël et Yano sont amis depuis leur plus jeune âge et sont persuadés que rien ne pourra jamais les séparer, et pourtant… On découvre peu à peu les secrets, les disputes et la raison de la mort de Maël.

Comme nous l’explique le résumé, Maël et Yano font un pacte concernant Rine mais il sera très vite brisé et se soldera par un drame. Nous retrouvons Rine et Yano à leur entrée à l’université, 4 ans plus tard.

Rine est une jeune femme complètement perdue, effacée et froide que j’ai souvent voulu secouer. J’ai d’abord eu beaucoup de compassion pour elle mais au fur et à mesure j’ai eu l’impression qu’elle se laissait marcher dessus volontairement et qu’elle cherchait presque à souffrir encore et encore, qu’elle aimait qu’on la traite ainsi. Le comportement de Rine m’a beaucoup agacée mais Yano était de loin le pire. C’est un jeune homme vraiment insupportable, méchant, incontrôlable. J’ai essayé de le comprendre, de me dire que c’était à cause de ce qu’il avait vécu mais vraiment je n’ai pas pu. Ce qu’il fait subir à Rine est juste intolérable pour moi, il l’humilie en public, la rabaisse à longueur de journée et viens ensuite vers elle seulement pour le sexe (et bien sûr elle ne le repousse pas, allez comprendre !). Les comportements sont très immatures et leur jeu est malsain. Pour moi, ils auraient simplement pu arrêter de se parler sans essayer de se pourrir la vie après un événement déjà dramatique, bref j’étais vraiment dans l’incompréhension totale…

Comme vous pouvez le voir les personnages principaux et leurs comportements respectifs ne m’ont pas plu du tout. De plus, le récit est très répétitif : la fac, les textos, la soirée, le sexe et on recommence ! Cependant, les flash-backs étaient intéressants et j’avais vraiment envie de savoir comment ce trio d’amis avait pu en arriver là, c’est ce qui sauve le roman de justesse et qui lui vaut cette notation. Personnellement, je ne pense pas lire la suite.

3

Publicités

8 réflexions sur “[Chronique] « No love, no fear #1 : Play with me » – Angel Arekin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s